Bataille Nature à la montagne

But du jeu  : S’approprier le plus grand nombre de cartes en se servant des relations alimentaires entre espèces. Ce jeu aiguise les qualités d’observation et de concentration. Il permet aux petits et aux grands d’en savoir plus sur le régime alimentaire des animaux de la montagne

42 cartes /règle et cartes en français et anglais / 2 joueurs / à partir de 5 ans /

Pour en savoir plus

Dans les montagnes préservées, les plantes et les animaux occupent naturellement des zones qui correspondent à leurs besoins. Le serpolet apprécie les versants secs et ensoleillés ; les papillons visitent ses fleurs à la recherche de nectar. La plupart des espèces de papillons font le choix d’une seule espèce de plante pour pondre leurs œufs. C’est cette plante hôte qui permettra à la chenille, née de l’œuf, de se nourrir de son végétal favori avant de se transformer en papillon.

A l’abri des arbres, les fourmis utilisent les aiguilles du mélèze pour construire une fourmilière parfois imposante. Les écureuils font provisions de graines, tout en se régalant de framboises.

L’Herbe des pelouses alpines nourrit de nombreux herbivores comme le chamois. Les criquets peuvent être très nombreux sur les versants chauds en été. C’est l’époque où, cachés dans les hautes herbes, naissent les poussins du tétras lyre. Les criquets sont pour eux une nourriture de choix utile à leur croissance.

Les marmottes broutent herbes et fleurs. Elles doivent beaucoup manger au cours de l’été, car c’est leur seule chance de survivre durant l’hibernation du long hiver montagnard.

L’hiver venu, le campagnol des neiges, qui n’hiberne pas, creuse tout un réseau de galeries sous l’épais manteau de neige. Attiré par cet environnement calme, un lynx affamé peut bondir par surprise sur un chamois fatigué par l’hiver. Si la vieillesse ou des parasites tels que les poux l’ont trop affaibli, il risque de rater sa proie et de mourir de faim.

Dans le ciel printanier, l’aigle royal cherche une proie pour nourrir son unique petit ; gare au marmotton imprudent ou à la vipère un peu trop pressée de s’exposer au soleil !

To learn more

In protected mountains, plants and animals naturally occupy zones which correspond to their needs. The wild thyme thrives on dry, sunny slopes ; Butterflies visit its flowers in their search for nectar. Most types of butterflies choose one species of plant to lay their eggs on. It’s this host plant which provides the young caterpillar with its favourite food before it turns into a butterfly.

Sheltered by the trees, ants use the larch needles to build often imposing anthills. Squirrels stock up on seeds, while feasting on raspberries.

The alpine grass provides food for several herbivores such as the chamois. There can be many grasshoppers on the warm slopes in summer.

It’s the period when, hidden in the high grasses, the chicks of the black grouse hatch out. The grasshoppers provide an excellent source of food for their growth.

Marmots feed on grasses and flowers. They have to eat a great deal during summer as this is their only chance of surviving their hibernation during the long winter.

Once winter has come, the snow vole which doesn’t hibernate, digs a network of tunnels under the thick mantle of snow.

Attracted by this calm environment, a starving lynx can take a chamois by surprise, tired out from the winter. If the lynx is too old or has been weakened by parasites such as lice, it could miss its prey and die of hunger.

In the spring sky, the golden eagle is searching for prey to feed its one and only offspring. Beware, careless little marmots or vipers in too much of a hurry to sunbathe !